Comment laisser un message directement sur le répondeur sans faire sonner ?

Le principal intérêt de laisser un message à un destinataire sans que le mobile ne sonne est d’être certain de ne pas le déranger. Il en prendra connaissance quand il sera disponible et sera donc plus attentif. Sur le plan marketing, c’est donc une solution à envisager. Pour un particulier, ça l’est également quand on dispose de peu de temps et qu’on souhaite communiquer une information. Comment peut-on laisser un message sur le répondeur sans faire sonner le téléphone portable ? Et quels sont les atouts de cette technique marketing ?

message-repondeur

Laisser un message sans faire sonner le téléphone portable quand on est un particulier

Selon le destinataire et plus précisément l’opérateur qui détient la ligne téléphonique, la procédure pour laisser un message sur le répondeur sans faire sonner l’appareil diffère :

  • Abonnement Orange : composez le 06.80.80.80. Ensuite composez le n° de mobile de votre destinataire suivi de #.
  • Abonnement SFR : composez le 06.10.00.10.00. Puis suivez les instructions.
  • Abonnement Bouygues Telecom : composez le 06.60.66.00.01. Procédez ensuite de la même manière qu’avec Orange et SFR.
  • Abonnement Free : composez simplement le 32.77 puis suivez les instructions.

Les entreprises peuvent laisser un message sans faire sonner le mobile de leurs clients

Après le mailing et le SMS marketing, il est intéressant pour les entreprises de communiquer auprès de leurs clients et prospects en leur laissant un message, cette fois vocal. Les avantages de cette solution sont nombreux…

Le destinataire n’est pas dérangé

Le caractère intrusif qu’on connaît tous lorsqu’une entreprise nous appelle au mauvais moment pour nous vendre un produit ou un service n’existe pas dans le cadre du message vocal sans sonnerie. Le destinataire prend connaissance de son contenu lorsqu’il a un moment de tranquillité et il est donc bien plus attentif aux arguments commerciaux.

Un peu d’originalité pour se démarquer

Cette technique de communication n’étant pas encore très employée, tout comme l’envoi de SMS, elle résonne donc aux oreilles des destinataires comme une façon originale d’être contactés, pour peu bien sûr que le message soit à la fois attractif dans sa forme et pertinent dans son contenu.

Un gain de temps important

Avec un simple message vocal, l’entreprise diffuse à des centaines, des milliers ou plus encore, son offre du moment. Cela sous-entend qu’avec une préparation de 30 minutes et 10 minutes pour enregistrer, moins d’une heure suffit pour toucher cette cible. Combien de personnes et de temps faut-il à une plateforme d’appels téléphoniques pour atteindre cet objectif ? Sans doute plusieurs centaines d’heures…

Un taux d’écoute plus que satisfaisant

A titre de comparaison, les entreprises qui utilisent l’envoi de mails en masse à leur fichier clients sont satisfaits de leur opération marketing lorsque le taux d’ouverture se situe entre 20% et 25%. C’est à dire quand 250 destinataires ont ouvert le mail sur une base de 1000 messages. La messagerie vocale sans sonnerie obtient les mêmes résultats que ceux du SMS, soit un taux d’ouverture compris entre 90% et 95%. C’est un score qui a de quoi faire pâlir toutes les autres formes de communication…

Une voix humaine

Dans le cadre du message vocal, c’est la voix d’un individu qui est enregistrée. Il faut avouer que c’est tout de même plus agréable d’entendre une personne sur sa messagerie plutôt que de lire un SMS souvent au ton froid. De plus, les destinataires ont le sentiment que l’entreprise concernée est plus proche d’eux, et surtout qu’elle montre sa « facette humaine ». C’est un point positif extrêmement important quand on sait que de nombreuses personnes critiquent les entreprises en déclarant qu’elles manquent tout simplement d’humanité.

Qu’en est-il des résultats ?

Si certaines entreprises diront que les résultats escomptés sont faibles, d’autres affirmeront qu’ils sont excellents. La teneur du message en lui-même, sa construction, le ton employé… sont autant d’éléments qu’il faut bien préparer pour arriver à ses fins. C’est le même principe que pour un email ou un SMS : pour que la cible passe à l’action il faut qu’elle y trouve un intérêt. C’est là que l’art du marketing au sens propre fait sens. Il est donc difficile d’annoncer des résultats car trop de paramètres entrent en jeu.

Comment envoyer des messages vocaux sans que le mobile du destinataire ne sonne ?

Comme on s’en doute, des plateformes spécialisées permettent d’envoyer des messages vocaux sans déranger la cible. Comment procéder ? Combien ça coûte ?…

Procédure d’envoi

  1. Importation du fichier des contacts : dans le respect du RGPD (Règlement Général de la Protection des Données), c’est à dire avec le consentement préalable des destinataires, on importe dans la plateforme le fichier qui contient la liste des clients avec leur n° de mobile.
  2. On enregistre son message : on enregistre autant de fois que nécessaire pour arriver au résultat escompté son message.
  3. On effectue un envoi test à un seul n° de portable. Ainsi on vérifie que le résultat est celui attendu.
  4. On choisit la liste de contacts à laquelle on souhaite s’adresser.
  5. Quelques minutes de patience et le message est disponible à l’écoute sur les smartphones des destinataires.

Combien ça coûte ?

C’est le volume de messages qui détermine le prix unitaire. En choisissant par un exemple un pack de 20.000 messages, il n’en coûte que 0,15 à 0,20 € HT l’unité. C’est plus cher que l’envoi de SMS mais c’est le prix à payer pour rendre plus humaine la communication. Bien sûr les messages restants correspondent à des crédits qu’il est possible d’utiliser ultérieurement, sans durée limitée.

Les entreprises qui cherchent de nouveaux canaux de communication s’intéressent aux messages vocaux sans déranger le destinataire. C’est original d’une part et apprécié d’autre part. L’idéal est de conjuguer cette technologie à d’autres afin que les entreprises mettent toutes les chances de leur côté, l’objectif étant d’être vu, revu et reconnu !