Pour le mois de juin, le club de lecture Zombies Lecteurs Anonymes nous a proposé une lecture zombie imposée : Les Décharnés, de Paul Clément. Face aux retours positifs que j’avais pu lire sur le roman, celui-ci faisait partie de ma wishlist. Cette lecture commune tombait donc plutôt bien et je me suis empressée d’en faire l’acquisition. Présenté comme l’un des (trop) rares ouvrages de littérature zombie écrits par un auteur français, l’histoire nous emmène en France, au cœur de la Provence, dans une ambiance apocalyptique qui sent bon la lavande et la chair en putréfaction.

Les Décharnés, de Paul Clément

Résumé

couv57628950Une journée de juin comme une autre en Provence. Blessé à la cheville, Patrick, un agriculteur de la région, asocial et vieillissant, ne souhaite qu’une chose : se remettre au plus vite pour retrouver la monotonie de sa vie, rythmée par un travail acharné. Mais le monde bascule dans l’horreur lorsque les automobilistes, coincés dans un embouteillage non loin de chez lui, se transforment soudain en fous assoiffés de sang… de sang humain. S’il veut survivre, Patrick doit non seulement faire face à ces démons qui frappent à sa porte mais aussi à ceux, plus sournois, qui l’assaillent intérieurement. Et si cette petite fille, qu’il prend sous son aile, parvenait à le ramener, lui, vieux loup solitaire, dans le monde des vivants ?

Mon avis

Exit les livres de zombies où les survivants ont eu plusieurs années pour s’installer confortablement. Ici, on est dans l’action la plus pure, plongés au cœur de l’apocalypse. L’histoire commence quelques minutes avant l’apparition des premiers zombies dans la campagne provençale, dans le sud de la France. On y découvre Patrick, un agriculteur quinca. Anti-héros par excellence, il se décrit lui-même comme un vieux con, lâche et asocial. Je me suis toute de suite attachée à ce personnage, et ce n’est pas parce-que je suis fille d’agriculteur, mais parce-que j’aime bien l’idée du type qui ne va pas se la jouer leader charismatique ou héros intrépide.

Patrick se réjouirait presque du début de l’apocalypse : fini les rapports sociaux forcés avec les autres, enfin la tranquillité. Ou presque. Quelle idée il a eu de sauver cette petite fille d’une horde de zombies ? Non, il ne pouvait pas la laisser à la merci des créatures relevées d’entre les morts. C’est comme ça qu’ils se retrouvent à affronter la fin du monde ensemble.

C’est un livre qui se lit avec beaucoup de plaisir, l’auteur alterne entre action pure et descriptions très imagées. Certains des zombies combattus sont détaillés avec beaucoup de minutie, ce qui nous permet de les visualiser aisément et de plonger ensuite plus facilement dans l’action.

L’école était assiégée par un véritable cortège de grévistes. Une manifestation républicaine comme jamais vue. Une réunion de tous les partis politiques, de toutes les confessions, de toutes les tendances sexuelles, de toutes les couleurs de peau. Tous unis sous une seule bannière : celle de la faim, l’envie de nous dévorer. Une vraie tolérance apocalyptique.

Si le début du roman est assez calme, très vite les protagonistes principaux vont devoir fuir leur refuge précaire. L’histoire va alors s’accélérer. Le point de vue narratif est celui de Patrick, on découvre ses pensées, ses angoisses, et aussi ses démons intérieurs. C’est un personnage qui, sous son aspect bourru, a beaucoup d’humour, même s’il ne va le partager qu’avec nous.

Comme bien souvent dans ces récits apocalyptiques, nous découvrons avec justesse que les plus à craindre ne sont pas les monstres revenus d’entre les morts, mais bel et bien les humains. Que serait un bon récit sans son méchant ? Ce dernier m’a fait parfois penser à un certain Gouverneur, et je me suis demandé si l’auteur ne s’en était pas inspiré.

Paul Clément nous offre dans ce premier roman une vision post-apocalyptique que je trouve réaliste et crédible. L’histoire se termine presque trop vite. Après ces débuts prometteurs, j’ai hâte de savoir quelles histoires horrifiques nous seront contées par la suite.

http://www.pointandgeek.com/wp-content/uploads/2016/07/WP_20160715_001-1024x768.jpghttp://www.pointandgeek.com/wp-content/uploads/2016/07/WP_20160715_001-150x150.jpgAmeLittératureZombiesPour le mois de juin, le club de lecture Zombies Lecteurs Anonymes nous a proposé une lecture zombie imposée : Les Décharnés, de Paul Clément. Face aux retours positifs que j'avais pu lire sur le roman, celui-ci faisait partie de ma wishlist. Cette lecture commune tombait donc plutôt bien...
Partager cet article :